Vérification de crédit de dernière minute

Saviez-vous que…?
Votre prêteur hypothécaire peut demander un deuxième rapport de solvabilité juste avant la clôture. Des signaux d'alarme à ce point pourraient vous rendre inadmissibles au prêt.

Ce que vous faites après l'approbation du prêt hypothécaire peut vous rendre inadmissible à ce prêt. L'approbation d'un prêt hypothécaire est conditionnelle, le prêteur se réservant le droit de faire à tout moment une nouvelle vérification du revenu, des avoirs et de la situation d'emploi. Le prêteur peut annuler le prêt s'il y a eu des changements défavorables à votre situation.

Ratio revenu/dettes

Votre ratio revenu/dettes est le montant de votre revenu mensuel brut divisé par le montant que vous dépensez pour vos dettes. Les dettes comprennent notamment les versements hypothécaires (capital, intérêt, assurances, taxes), les paiements d'auto, les paiements de carte de crédit, le remboursement de prêt étudiant, les paiements de pension alimentaire, etc.

Le prêteur examine votre ratio revenu/dettes au moment d'approuver votre prêt hypothécaire. Vous devez consacrer au plus 28 % de votre revenu à votre versement hypothécaire (taxes foncières et assurances comprises) et au plus 36 % à votre versement hypothécaire plus vos autres dettes. Tout ce qui peut affecter de façon défavorable votre ratio revenu/dettes peut changer votre approbation en refus.

Évitez les signaux d'alarme

Un signal d'alarme est toute demande de renseignements sur votre solvabilité. Si vous décidez de faire un achat important (par exemple, une auto, un bateau, des meubles) avant la clôture, vous risquez de faire apparaître un signal d'alarme sur votre rapport de solvabilité.

Laissez votre argent là où il est

Le prêteur examine vos avoirs en liquide au moment d'approuver votre prêt hypothécaire. Ces liquidités comprennent notamment vos comptes courants, d'épargne, vos certificats de dépôt, vos comptes sur les marchés financiers, vos caisses de retraite, vos actions et vos fonds mutuels.

Évitez toute modification aux soldes de ces comptes. Ne fermez aucun compte. Ne changez pas de banque. Un retrait ou un dépôt important dans l'un ou l'autre de ces comptes risque de déclencher un signal d'alarme pour votre prêteur. Dans un tel cas, vous pourriez avoir à présenter un document indiquant tous les détails des transactions impliquant un retrait ou dépôt important.

Votre situation d'emploi

Pour la plupart des employés, un changement pour un emploi à salaire égal ou plus élevé ne déclenchera pas de signal d'alarme. Cependant, les vendeurs ne doivent pas changer d'emploi avant la finalisation de leur prêt hypothécaire.

Employés salariés
Si votre revenu provient entièrement d'un emploi salarié, il ne devrait pas y avoir de problème si vous changez pour un emploi à salaire égal ou supérieur. Toutefois, si votre revenu se compose d'un salaire et de primes, commissions ou surtemps, vous ne devriez pas changer d'emploi avant la clôture.

Employés payés à l'heure
Si votre revenu provient uniquement d'un emploi de 40 heures/semaine, sans surtemps, il ne devrait pas y avoir de problème à changer pour un emploi à rémunération égale ou supérieure. Toutefois, si votre revenu repose sur du travail en surtemps, ne changez pas d'emploi avant la clôture.

Employés à commissions
Si votre revenu provient, en entier ou en grande partie, de commissions, vous ne devriez pas changer d'emploi avant la clôture. En général, les prêteurs hypothécaires font la moyenne de vos commissions durant les deux dernières années pour déterminer votre revenu. Si vous changez d'employeur, votre historique de deux ans est éliminé et il n'est plus possible pour le prêteur d'évaluer votre revenu.

Parlez à votre souscripteur hypothécaire

Ne faites aucun changement à votre situation d'emploi ou de nature financière sans consulter d'abord votre souscripteur hypothécaire.

 


English French German Portuguese Spanish